• Vis_raisins.jpg
  • Raisins_blancs.jpg
  • Gamme_bouteilles.jpg
  • Etiquettage.jpg

PRINCIPES DE PRODUCTION

 

Cultivant une vision sur le long terme, Gilles Pilloud s’attèle quotidiennement à améliorer la vie biologique des sols viticoles en adoptant les techniques et pratiques les plus adaptées à chaque parcelle

 

PRODUCTION INTEGREE

 

Depuis plus de 30 ans, les vignes sont cultivées selon les principes écologiques de la production intégrée ou raisonnée. 

Ce principe consiste en un cahier des charge strict sur l'encadrement de toutes les interventions culturales et ayant pour but le respect de l'environnement.

Cette méthode permet de conserver une production de raisins la plus naturelle possible et de trouver le meilleur équilibre des sols et du végétal. Ceci permet au vignoble de s’exprimer et d'être plus réceptif, mais également plus réactif et résistant aux changements climatiques.

Aujourd’hui, 90% de la surface viticole sont ainsi cultivés selon les principes écologiques de la production intégrée donnant droit au label «  Vinatura  » et les derniers 10% en biodynamie.  

 

BIODYNAMIE 


La biodynamie signifie : culture bio et dynamique ou dynamisée. Les bases de cette méthode ont été posées par le philosophe autrichien Rudolph Steiner en 1924 déjà. Elle part d'un regard nouveau posé sur la terre agricole comme organisme vivant, nécessitant le moins de substances exogènes possible. 

 

Ayant suivi des cours auprès de Monsieur Pierre Masson, Gilles Pilloud a pu appliquer petit à petit les méthodes biodynamiques en commençant par la gestion des sols et de l'enherbement, puis des traitements et dynamisation liée à la plante. 

 

Sous le Château, une parcelle de gamay est cultivée selon les principes de la production en biodynamie. Des extraits végétaux, des décoctions ou macérations, des infusions de plantes médicinales sont notamment élaborés et utilisés sur cette parcelle. Des minéraux sont également ajoutés. L'ensemble favorise un processus végétatif naturel et limite le développement des parasites. 

 

Les rythmes lunaires et planétaires sont aussi respectés. En effet, le moment du semi, des traitements, des travaux du sol, de la récolte et de la mise en bouteille subissent une influence cosmique.

 

Depuis 2007, le bilan de cette technique de production est très positif, notamment au niveau des saveurs, de la structure des vins, ainsi que du potentiel de garde. Néanmoins, une charge de travail plus importante est évidemment nécessaire à la mise en application de cette méthode.

 

 

 SUPPRESSION DES PRODUITS DE SYNTHESE

 

Depuis 2004, les engrais chimiques ne sont plus utilisés. Ces derniers ont été remplacés par des composts à base de déchets végétaux. Les insecticides et fongicides employés sont également neutres pour la nature.

Quant au désherbage sous le rang de vigne, les herbicides racinaires ont été remplacés par des herbicides de contact qui ne contaminent ni la nappe phréatique ni les sols. 

 

Par ailleurs, auparavant, la lutte contre le vers de la grappe nécessitait plusieurs traitements. Aujourd'hui, grâce à la pose dans tout le vignoble de leurres possédant l'odeur synthétisée de la femelle, la fécondation avec le mâle ne peut pas avoir lieu. Ainsi, ces traitements supplémentaires contre le vers de la grappe sont évités. La pose de ces leurres a lieu à la mi-avril et leur efficacité dure jusqu'à fin septembre.

 

SEPARATION PARCELLAIRE

 

Gilles Pilloud a décidé de procéder à une séparation des parcelles et des cépages, à la vigne mais également en cave. Cette démarche permet de recueillir, au fil des ans, une multitude d’informations sur chaque parcelle et, ce faisant, d’apporter des changements directement à la vigne, ainsi qu’une projection sur le long terme.

 

VITIPLUS


Gilles Pilloud fait partie de Vitiplus, association vaudoise de formation continue et de conseil en viticulture. Cette dernière est composée de professionnels de la Vigne, de représentants des milieux de protection de la nature et de organes officiels, qui édictent des directives très strictes sur la manière de cultiver et d'entretenir la vigne. 

Les directives portent notamment sur la manière de travailler le sol, les mesures contre l'érosion, la fumure, le contrôle de parasites et des diverses maladies cryptogamiques, la détermination du seuil de tolérance avant intervention, le choix du produit ménageant la faune et les prédateurs, la récolte maximum par cépage et la surface foliaire minimum par kilo de raisin.

 

«  Le respect des principes de production cités ci-dessus impliquent d'agir avec douceur, d'éviter les stress et d'être sans arrêt à l'écoute de ses vignes. Cela exige évidemment davantage d'attention, de motivation, d'implication, de travail et de passion bien sûr!  »